top of page

Danse en fauteuil roulant

Para Dance Belgium a été fondée le 19 septembre 2009 sous le nom de la Fédération belge de danse en fauteuil roulant (BeRF) et est depuis lors l'organisation faîtière des groupes locaux de danse en fauteuil roulant.

Depuis 2019, Para Dance Belgium est une subdivision de Sport & Handicap vzw.

L'asbl Sport & Handicap a été fondée en 1997 dans le but

   * formation des personnes handicapées et de leurs accompagnateurs pour favoriser l'insertion sociale par le sport
Promotion désactivée

   * Aux niveaux national et international, organiser et (permettre) la participation à des activités sportives

     Activités de promotion du sport pour handicapés.

 

Over Ons

Histoire

La danse en fauteuil roulant s'est développée rapidement dans divers endroits du monde.
Depuis l'Angleterre, elle a conquis le reste de l'Europe, mais ce type de danse s'est également développé rapidement dans d'autres parties du monde.
À la fin des années 1960, les maisons de retraite en Grande-Bretagne introduisaient des activités récréatives dans le prolongement de la rééducation des patients. La Weelchair Dance Association a été fondée ici en 1971 par George Hart et A. Edwards. L'Angleterre a été le premier et pendant longtemps le seul pays où la danse en fauteuil roulant a été pratiquée.

 

Les premières activités de danse en fauteuil roulant en Allemagne et dans les pays scandinaves ont émergé vers les années 1970.
En 1974, les premières compétitions de rock'n roll (forme combinée) ont eu lieu à Munich et la Norvège organise l'Open d'Oslo chaque année depuis 1977.
En 1980, il y avait une compétition de démonstration aux Jeux Paralympiques à Geilo (Norvège). Le couple norvégien de danse en fauteuil roulant qui y a dansé et est resté en tête pendant des années était composé de Thor Erik Kleppe et Bente Gronli. Les points de départ à Munich étaient plutôt axés sur la performance : les étudiants de l'université des sports avec le domaine de la "danse" étaient les partenaires d'utilisateurs de fauteuils roulants qui ont également bien performé dans d'autres sports grâce à une excellente fonction de la main et de l'épaule. En Scandinavie , le point de départ était et est toujours wat 'milder', mais ici aussi la danse de compétition (en combinaison) est plus importante que le plaisir de danse hebdomadaire

 

En 1975, des couples anglais de danse en fauteuil roulant ont fait une démonstration au Village d'Arnhem. Le professeur de danse Evert Castelein de Leiden était présent et a été captivé par cette forme de danse. Avec sa femme, il est allé en observation en Angleterre et malgré de nombreux revers, il a persévéré et a vu l'opportunité de créer le premier groupe de danse en fauteuil roulant néerlandais au Rijnlandse Zeehospitium à Katwijk en 1977. Castelein a suivi une formation de professeur en Angleterre et s'est rendu en Angleterre quelques années plus tard avec les danseurs en fauteuil roulant de Katwijk pour participer à des festivals.
Corrie van Hugten, nièce d'un des collègues de Castelein, a été assistante dans une école de danse pendant de nombreuses années. Une maladie l'empêche de travailler et elle doit abandonner sa carrière de directrice d'école maternelle. Parce que Corrie travaillait depuis longtemps dans l'école de danse de son oncle, Castelein a pensé que la danse en fauteuil roulant pourrait être quelque chose pour elle et oui, Corrie a été immédiatement fascinée ! Corrie et Castelein ont organisé ensemble un cours pour former de nouveaux instructeurs. Le 9 octobre 1980, Corrie van Hugten a été la première Néerlandaise à terminer la formation pour devenir instructrice de danse en fauteuil roulant. Après une phase de fondation d'un an, la Wheelchair Dancing Netherlands Foundation devient officiellement un fait en 1981, et le bal commence à rouler : beaucoup de nouveaux instructeurs, de nouveaux groupes, ... Castelein doit bientôt abandonner son travail en raison d'un âge et il a continué à passer le flambeau à Corrie van Hughten qui avait entre-temps trouvé soutien et assistance auprès de la physiothérapeute Ondine de Hullu.

 

Peu à peu, des contacts se sont établis entre les différents pays. Il y a eu très tôt une relation étroite entre les Pays-Bas et l'Angleterre, ce qui a conduit, entre autres, à la visite en Angleterre du groupe de danse en fauteuil roulant Dansende Wielen de Katwijk. Ondine de Hullu a suivi un cours de danse hellénique en Norvège, où elle a appris à adapter des danses pour des personnes avec toutes sortes de handicaps. Grâce à ces contacts, Corrie van Hugten et Ondine de Hullu ont visité le concours scandinave de danse combinée Oslo Open en 1982. Lors de cet événement, des contacts ont été pris avec d'autres pays, dont la Suisse et l'Allemagne. Corrie van Hugten a ensuite été invitée à plusieurs reprises à juger lors de diverses compétitions majeures. Frau Prof. Dr. Gertrude Krombhoz, qui travaille à l'Université de Munich, s'est avérée être une championne énergique de la danse en fauteuil roulant. A travers tous ses contacts avec le monde handisport, elle a été l'initiatrice de la constitution d'un comité international. Cependant, il faut noter qu'elle a des idées très fortes : selon elle, la danse en fauteuil roulant est réservée aux personnes handicapées aux multiples possibilités, qui n'ont pas l'air trop « altérées ». La compétition et les premiers prix sont son objectif. Ce point de départ est en grande contradiction avec les objectifs, par exemple en Angleterre, aux Pays-Bas et en Belgique, où le plaisir prime. Les étudiants belges en formation d'instructeur néerlandais ont commencé les activités de danse en fauteuil roulant dans leur propre pays sur la même base, de sorte qu'il y a traditionnellement eu une relation étroite entre la Belgique et les Pays-Bas dans le domaine de la danse en fauteuil roulant.

 

Peu à peu, d'autres pays et même d'autres continents ont commencé à s'intéresser, et Corrie et Ondine ont été invités au Danemark, en Australie, au Mexique et aux États-Unis d'Amérique, entre autres. Mais même à l'international, malgré la collaboration, une dichotomie continue d'émerger : danse plaisir versus danse performance.

 

En 1994, la danse en fauteuil roulant a été reconnue internationalement comme un sport. Si une organisation nationale de danse en fauteuil roulant rejoint l'organisation sportive du pays en question, la reconnaissance nationale devient également un fait. Le comité international de la danse en fauteuil roulant travaille dur pour augmenter le nombre de pays participants. Il y avait aussi une « lutte » féroce pour la reconnaissance de la danse en fauteuil roulant par le Comité international paralympique (CIP). Cette étape a été franchie lors des rencontres internationales de Sydney en novembre 1997. La reconnaissance passe entre autres par l'organisation de championnats régionaux (comme les championnats d'Europe) et mondiaux. Les premiers championnats du monde officiels ont eu lieu en février 1998 à Tokyo, au Japon. Jusqu'à présent, il n'y a que des tournois officiels pour les danseurs combi, mais il ne faudra pas longtemps avant que les danseurs duo reçoivent également leurs championnats d'Europe.

Doelstelling

Formes de danse

En danse en fauteuil roulant, il y a4 grandes formes de danse, à savoir danse en duo, danse combi, danse solo et enfin danse de formation. 

 

Danses en duo

Dans le duo-dansen , deux personnes en fauteuil roulant forment ensemble un couple de danseurs.
Ils se déplacent ensemble sur la musique selon des figures prédéterminées et en coordonnant leurs mouvements et surtout en allumant le fauteuil roulant au bon moment, un ensemble harmonieux se crée.
Le caractère de la danse est préservé autant que possible, afin qu'un connaisseur puisse voir de quelle danse il s'agit, même sans entendre la musique.
Le leadership se fait par le contact visuel et les accords oraux. Dans différentes figures, il est parfois possible de se tenir la main ou d'avoir un contact d'une autre manière.
Si quelqu'un ne peut pas propulser le fauteuil roulant lui-même, un co-danseur peut proposer une solution. De cette façon, un couple de danseurs peut être composé de 4 personnes

Danses combinées

Dans la danse combi, un utilisateur de fauteuil roulant danse avec un partenaire debout, donc la forme d'intégration parfaite ! 
Ici, il est extrêmement important que les rôles soient correctement répartis : le partenaire debout ne doit jamais voler la vedette aux dépens du partenaire en fauteuil roulant. Il doit s'agir d'un travail d'équipe équilibré, dans lequel les possibilités du partenaire assis sont utilisées au maximum.
Selon les caractéristiques de la danse, les partenaires se tiennent à 1 ou 2 mains ou dansent loose l'un de l'autre. Si le partenaire en fauteuil roulant donne les deux mains, il met son destin entre les mains du partenaire debout, mais cela ne signifie pas qu'il est maintenant devenu une victime passive. Au contraire, dans un subtil jeu de « tension élastique » dans les bras des deux partenaires, le partenaire en fauteuil roulant a la capacité de se déplacer. Bouger le torse et la tête rend l'expression parfaite.

Danse solo

Il s'agit de la toute nouvelle forme de danse en fauteuil roulant et, comme son nom l'indique, un utilisateur de fauteuil roulant danse seul ici.

Parce qu'il n'est pas toujours facile de trouver un bon partenaire et que de nombreux danseurs ne pouvaient pas participer à la compétition, la danse solo a été créée. Cela signifie que les utilisateurs de fauteuils roulants peuvent également participer à des compétitions sans partenaire.

Le danseur s'assure que le caractère de la danse est préservé, afin qu'un expert puisse voir de quelle danse il s'agit, même si la danse est exécutée sans partenaire. 

L'important ici est un bon travail au sol, en tenant compte des autres danseurs sur la piste de danse.

 

Danse de formation

Pendant la danse formation, plusieurs danseurs en fauteuil roulant (avec ou sans partenaire debout) dansent de façon synchrone.
Des groupes de danseurs en fauteuil roulant, avec ou sans partenaire debout, peuvent exécuter ensemble une chorégraphie dans laquelle le mouvement synchrone est primordial.
Il faut beaucoup d'efforts, de pratique, de persévérance et de travail d'équipe pour obtenir un bon résultat. Certes, avec cette forme de danse, les vêtements et l'apparence - également du fauteuil roulant - sont un point d'attention important.

Lidmaatschap
duo.jpg
combi.jpg
solo.jpg
maxresdefault.jpg
Bestuur

Styles de danse

Au niveau de la compétition, 3 styles sont distingués au sein de la danse en fauteuil roulant : la danse standard, la danse latine et le style libre.

Au niveau récréatif, cependant, tous les styles de danse connus sont possibles. Par exemple, il est possible de faire de la danse folklorique ou de la danse en ligne, mais il est également possible de danser de la danse moderne, du disco, du ragga et même du hip-hop en fauteuil roulant ! En termes de styles de danse, il n'y a aucune restriction pour la danse en fauteuil roulant ! 

 

Danse latine

La danse latine fait référence à plusieurs types de danses de salon qui (à quelques exceptions près) sont originaires d'Amérique latine.

Lors des compétitions internationales, les danses latines consistent en cha-chacha, samba, rumba, paso doble et jive. En outre, il existe également des danses sociales-latines (Street latin) et celles-ci incluent la salsa, le mambo, le merengue, la bachata, ...
Ces danses sont souvent dansées sur de la musique moderne d'Amérique latine et (dans le cas du jive) de la musique occidentale. À l'exception de la samba et du paso doble, les couples ne suivent pas la direction de danse standard, mais exécutent plutôt leur danse sur place. 

Danses standards

Les danses standard internationales sont la valse anglaise, le tango, la valse viennoise, le Slowfox et le Quickstep. Elles diffèrent à bien des égards des danses latino-américaines : il y a une grande différence de posture, et toutes les danses sont « progressives ». Ce dernier signifie que la danse couvre une distance autour de la piste de danse et danse autour de la piste de danse dans le sens de la danse.
Dans la danse standard, les gens dansent en couple dans une posture serrée et droite et se regardent généralement vers la gauche. Ceci est également conservé autant que possible en danse en fauteuil roulant (principalement en combinaison). 

Danse libre

C'est le style de danse le plus récent dans le domaine de la compétition et comme son nom l'indique, les danseurs ici ont le libre choix du style de danse. Lors de cette forme de compétition, le danseur est libre de choisir sa propre musique et de créer sa propre chorégraphie. Vous pouvez choisir de vous en tenir à un style de danse ou de faire un mélange de différents styles de danse dans 1 chanson. 
La liberté et la créativité sont primordiales ici, ce qui la rend toujours fascinante à regarder.

 

Autres styles de danse

Comme déjà mentionné, il est possible de convertir différents styles de danse en danse en fauteuil roulant. Vous pourrez danser du moderne, mais aussi de la salsa, du disco et même du breakdance.

Ici aussi, la créativité du chorégraphe joue un rôle majeur et nous essayons toujours de conserver le caractère typique d'une certaine danse. 

duo latin__.jpg
combi latin.jpg
combi standard.jpg
duo latin.jpg
46240451_2831780406847983_53738806772362
58600142_3218573154835371_67592119503804
46075115_2831778953514795_37225785592402
wheelchairdance1.jpg
bottom of page